Budget

Envoyer

Le comité d'entreprise reçoit de l'employeur un budget de fonctionnement et un budget pour ses activités sociales .
Selon les termes de l'article R. 2323-35 du Code du travail, les comités d'entreprise disposent d'autres ressources constituées par :

-les cotisations facultatives du personnel de l'entreprise dont le comité d'entreprise fixe éventuellement les conditions de perception et les effets ;
-les subventions qui peuvent être accordées par les collectivités publiques et les organisations syndicales ;
-les dons et legs, sous réserve de déduction des droits de mutation retenus par l'administration fiscale ;
-les recettes procurées par les manifestations que pourrait organiser le comité ;
-les revenus des biens meubles ou immeubles dont dispose le comité.
-le remboursement obligatoire par l'employeur des primes d'assurance dues par le comité d'entreprise pour couvrir sa responsabilité civile ;
-les sommes précédemment versées par l'employeur aux caisses de compensation d'allocations familiales et organismes analogues, pour les institutions financées par ces caisses et qui fonctionnent au sein de l'entreprise.

La loi Auroux du 28 octobre 1982 a créé l'obligation pour le chef d'entreprise de verser une subvention destinée à financer le budget de fonctionnement du comité d'entreprise ou du comité d'établissement ( L. n o  82-915, 28 oct. 1982, JO 29 oct. ).
Ainsi, désormais, tous les comités, petits ou grands, doivent disposer d'un minimum de ressources destiné à assurer leur bon fonctionnement et dont le montant dépend de la masse des salaires versés au personnel.Ce budget de fonctionnement obéit à des règles particulières de calcul, de paiement et d'utilisation. 

Depuis le budget de fonctionnement des Comités d’Entreprise a été fixé à 0,2 % de la masse salariale brute. Ce budget est sous la responsabilité du Comité d’Entreprise

En ce qui concerne le budget des activités sociales et culturelles du Comité d'Entreprise Don Bosco (1,25 % de la masse salariale brute).